Derniers commentaires

Bonjour à tous les téléspectateurs en ...

30/06/2018 @ 14:44:18
par anerson


On ma prescrit du fuoxetine CONTRE ...

13/05/2016 @ 12:43:31
par clelia


Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteur: 1

rss Syndication

Liens

 
01 Sep 2013 - 06:11:36

meurtre par prescription de psychotropes

«On veut savoir comment notre fils est mort. Il n'arrivait plus à marcher à cause des médicaments et son état physique s'est terriblement dégradé à l'hôpital. » Paulette et Bachir Lounis sont des parents brisés. Leur fils, Hervé, 34 ans, admis il y a un mois dans l'unité psychiatrique de Casselardit pour soigner une dépression est mort jeudi en début d'après-midi, dans sa chambre d'hôpital dans des circonstances aujourd'hui contestées par sa famille.

« Il n'avait même pas de sonnette à portée de main pour alerter l'équipe médicale en cas de problème. Dernièrement, alors qu'on lui avait changé le traitement, il se sentait très affaibli et les droits de visite se sont limités à deux jours par semaine. Il est mort tout seul ! », s'indignent les parents de la victime, employés à la ville de Toulouse et aujourd'hui à la retraite.

Plainte


Leur avocate, Me Florence Vaysse-Axisa, évoque un « défaut de surveillance ». Une plainte pour « non-assistance à personne en danger », devrait être déposée auprès du procureur.

Les conclusions de l'autopsie font état d'une mort par asphyxie « naturelle ou toxique » . Que s'est-il passé dans la chambre de cet homme de 34 ans, en surpoids, qui se serait écroulé par terre avant que son corps ne soit découvert par un patient vers 13 h 40, le 21 mai dernier ?

« Vers 12 heures, on lui a apporté son plateau-repas. Il a probablement tenté de se lever… », essaie de comprendre sa famille, pointant du doigt « une prescription médicale inadaptée. »

La faute, selon elle, au Leponex, un neuroleptique qui traite les troubles psychotiques, mais dont l'utilisation, très réglementée, « peut entraîner des complications », confie un médecin.

Un médicament qui avait pourtant déjà été prescrit par le passé à ce même patient avec des résultats jugés satisfaisants.

Policiers et magistrat du parquet se sont rendus sur les lieux du drame jeudi dernier. Un rapport d'autopsie complet pour comprendre les causes de la mort est attendu dans les prochains jours. Selon l'hôpital, qui ne souhaite pas s'exprimer sur l'affaire en cours, Hervé Lounis avait fait l'objet « d'une hospitalisation d'office à la demande d'un tiers. »

L'unité psychiatrique de Casselardit accueille environ 2 000 patients chaque année pour 90 lits d'hospitalisation traditionnelle et 10 lits d'hospitalisation de jour.



« Il ne voulait pas y rester »


Ancien emploi jeune à la mairie de Toulouse en tant que médiateur, Hervé Lounis avait passé une partie de sa scolarité à Fermat. « Il avait d'excellents résultats et avait reçu un prix pour ses notes largement au-dessus de la moyenne à chaque fois », se souvient le père de la victime. Selon lui, les premiers signes de la dépression sont apparus à la fin de l'adolescence « lorsqu'il est revenu d'un voyage aux États-Unis. » « Mais, pour nous, sa dépression ne se voyait pas vraiment. On l'aidait au quotidien, même s' il était autonome et vivait seul dans un appartement. Il faisait de courts séjours à la clinique Marigny, puis revenait chez lui. Il voulait d'ailleurs y retourner, mais il n'y avait plus de places, alors il a été d'abord admis aux urgences psychiatriques de Purpan avant d'intégrer l'unité de Casselardit où il ne voulait pas rester. »

 

Admin · 1294 vues · Laisser un commentaire

Lien permanent vers l'article complet

http://torturemedicale.sosblog.fr/Premier-blog-b1/meurtre-par-prescription-de-psychotropes-b1-p114.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)