Derniers commentaires

Bonjour à tous les téléspectateurs en ...

30/06/2018 @ 14:44:18
par anerson


On ma prescrit du fuoxetine CONTRE ...

13/05/2016 @ 12:43:31
par clelia


Calendrier

Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 << < > >>
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Annonce

Qui est en ligne?

Membre: 0
Visiteurs: 2

rss Syndication

Liens

 
01 Sep 2013 - 06:08:39

torture chimique iatrogène (provoquée par le médecin) aux benzodiazépines

Bonjour

Voici mon histoire Crying or Very sad :

Tout à commencé par quelques angoisses,insomnies,sans gravité mais mon médecin traitant de l'époque a jugé nécessaire de me prescrire des drogues que sont les benzodiazépines (style lexomil,xanax etc...)et antidépresseurs.
à cette époque je n'y connaissais absolument rien en médicaments et je ne savais pas ce qu'étaient les benzodiazépines et encore moins ce qu'était un symptôme de sevrage...
J'ai pris mon traitement comme m'avais prescrit mon médecin et première errreur de sa part on ne doit pas arrêter d'un coup mais réduire les doses progressivement,mais non il m'avait prescrit pendant quelques jours et c'est tout...

Début des problèmes,quelques jours plus tard,mais rien à côté de ce qui m'attendais Confused

j'ai commencé à avoir ces fameux symptômes de sevrage:
agitation,anxiété importante,insomnies etc...mais moi je croyais que c'est mon état qui s'agravais je savais pas que j'étais en manque de benzodiazépine... Crying or Very sad
Puis j'ai fais des crises de paniques,je croyais que je devenais fou,car je comprenais rien à ce qui m'arrivais,je ne savais même pas à l'époque ce qu'était une crise de panique...

Puis enchainement des problèmes :

J'ai consulté un autre médecin et vu mon état,il me fait un courrier pour que j'aille consulter dans un hôpital,pas très loin de son cabinet...
(en réalité c'est pas l'hôpital principal de la ville mais une annexe où la spécialité c'est de chouter les gens un peu énervé... Twisted Evil
mais moi je ne le savais pas Crying or Very sad )

Début de la boucherie :

Après avoir lu la lettre de mon médecin :
Bon,pas de problèmes,on va vous garder quelques jours sous traitement et tout va rentrer dans l'ordre...
Moi j'étais content...j'ai échappé à l'asile et on va me bichonner pendant quelques jours et il n'y parraitra plus Smile

On m'enmène dans une grande chambre collective et quelques minutes plus tard une infirmière arrive avec une perfusion:
"c'est votre traitement,juste un léger calmant"
En réalité ils étaient en train de me chouter au transen !!!...

Peu de temps après j'étais complétement dans le coltard,je me souviens plus très bien,comment les jours ont passés,je me rappelle des femmes de ménage le matin mais j'arrivais pas à me lever...je me rappelle d'un mec avec plein de tatouages sur les bras qui me disait qu'il avait fait je ne sais combien de tentatives de suicide...
Au bout de je ne sais combien de jours,je refaisais un peu surface et je m'étais rendu compte que cet hosto était vraiment mal fréquenté et j'espérais ne pas rester trop longtemps ici...
Justement un médecin me dit:
vous allez-très bien monsieur,demain vous pourrez sortir !

Le lendemain donc je sors comme prévu,avec une prolongation d'arrêt de travail et une ordonnance...
Et je commet aussi une ereur,j'ai mis l'ordonnance à la poubelle car je me sentais pas trop mal et j'avais plus envie de médicaments...

Descente aux enfers,c'est à ce moment que ma vie a basculé... Evil or Very Mad

Progressivement,j'ai commençé à redévellopper des symptômes de sevrages et cette fois ci très violents...
Mes nerfs se sont tendus,je n'arrivais presque plus à parler,je n'y voyais presque plus rien,impossible de dormir une seconde,dès que je m'allongais j'étais trempé de sueur de la tête aux pied,j'ai été aux urgence,mais ils m'ont rien trouvé !!!! ils m'ont fait un électrocardiogramme et c'est bon !
j'en pouvais plus ,JE SUIS RESTE PLUSIEURS SEMAINES SANS DORMIR,et j'ai finis par faire des crises d'épilepsie(je l'ai su après que c'étais des crises d'épilepsie)
J'ai du resté innanimé chez moi plusieurs fois,je me souviens plus de tout...
Je voulais crever,j'étais à deux doigts de me suicider...
Puis difficilement j'ai appellé un psychiatre,et par chance je l'ai eus au téléphone,je crois que j'ai réussi à lui faire comprendre que j'avais perdu connaissance plusieurs fois et je crois qu'il m'a sauvé la vie !!!
voici comment:
il m'as dit : vous allez tout de suite aller passez un électroencéphallogramme à cette adresse,c'est ma femme qui a un cabinet et qui s'occupera de vous.
j'ai appellé un taxi car je ne pouvais pas conduire et il m'as emmené chez cette femme.
Elle m'as dit c pas possible qu'est ce qu'il vous arrive c'est pas possible j'ai jamais vu quelqu'un dans un état pareil...
Elle m'as intallé dans le fauteuil pour faire l'électro et m'a branché des électrodes partout sur la tête...
Dès le début quand elle m'a passé certaine lumière devant les yeux,c'était insupportable! je faisais des bons d'un mètre !!!

Et enfin elle a trouvé ce que j'avais !!!!!!!!!
elle me dit :
Vous faites un SYNDROME DE SEVRAGE SEVERE DE BENZODIAZEPINES

ça y est quelqu'un a trouvé ce que j'ai !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

elle téléphone à son mari (le psychiatre)pour lui expliquer mon cas et il lui dit de me prescrire des benzodiazépines...
et oui j'étais comme un drogué en manque de cette merde et dès que j'ai repris un cachet de benzo,mes nerfs se sont détendus je me sentais léger,je titubais même,et ma vue revenais progressivement .

Tout n'est pas rentré dans l'ordre malheureusement,il m'a fallu un an d'arrêt de travail et un séjour en maison de repos pour retrouver un semblant de forme,car j'ai gardés des séquelles de ce traumatisme.

Depuis ce jour je n'ai jamais retrouvé un sommeil normal,je ne dors que quelques heures par nuit,parfois même je dors pas du tout,ce qui entraine un état de grande fatigue constant,angoisse,anxiéte,dépression...

voila l'histoire des "benzos"et des "médecins véreux"qui ont fallis me tuer et ont gachés ma vie Crying or Very sad

merci de m'avoir lu

Lien permanent vers l'article complet

http://torturemedicale.sosblog.fr/Premier-blog-b1/torture-chimique-iatrogene-provoquee-par-le-medecin-aux-benzodiazepines-b1-p111.htm

Commentaires

Cet article n'a pas de Commentaire pour le moment...


Laisser un commentaire

Statut des nouveaux commentaires: Publié





Votre URL sera affichée.


Veuillez entrer le code contenu dans les images


Texte du commentaire

Options
   (Sauver le nom, l'email et l'url dans des cookies.)